Accueil du site > Intro > Au cœur de la démarche de conseil

Au cœur de la démarche de conseil

samedi 5 mai 2012, par Christian Perrot

Christian Perrot, Colportic, vous propose des prestations de conseil en nouvelles technologies dans le domaine de la culture pour les musées et le tourisme, avec une démarche bien spécifique :

Placer l’humain au centre du design des technologies

En se dégageant des phénomènes de mode technologique, il est important de partir du projet muséologique, des rêves de médiation, pour ensuite décliner la meilleure technologie possible à un instant donné. Pour que cette méthode aille au delà du discours, il est possible de proposer une démarche de conception centrée utilisateur en partenariat avec Multicom-Ergonomie et Floralis, en s’appuyant sur la Plateforme expérimentale DOMUS du LIG pour instrumenter des situations réelles d’usage des innovations en vue de valider l’ergonomie des dispositifs de médiation.

Choisir les technologies les plus répandues sur la planète

Plus un matériel ou un logiciel est utilisé par un grand nombre d’usagers à l’échelle mondiale, plus il a de chances d’être fiable car ses bogues auront été corrigés et c’est également une garantie de sa pérennité. Le monde de l’Internet offre maintenant un grand nombre de technologies matures et déployées à l’échelle mondiale qu’il suffit de transposer dans le domaine de la culture par une démarche de conception centrée sur le visiteur.

Rester propriétaire des contenus

Il est tout à fait anormal que des prestataires s’octroient une rente de situation sur les contenus culturels sous prétexte de mise en forme graphique. Les établissements culturels doivent pouvoir modifier eux-mêmes leurs contenus sans faire intervenir leur prestataire. De nombreux outils du monde de l’Internet permettent maintenant de séparer la forme du fond. Cette "éthique" favorise une démarche de conception ergonomique des pages et de la navigation dans les outils de médiation.

Concevoir une architecture modulaire

Concevoir l’informatique comme un véritable système d’information, à l’échelle de l’institution place le numérique au cœur du projet de médiation culturelle. Mais pour ne pas monter des « Usines à gaz » qu’il ne sera plus possible de contrôler à l’avenir, il est nécessaire de concevoir une architecture modulaire, ce qui signifie :

  • découper le système d’information en petites briques fonctionnelles que l’on assemble comme des Legos
  • faire communiquer les briques entre elles par des protocoles de communications ouverts (c’est à dire dont le fonctionnement et le langage de communication sont public)

Cette démarche présente les avantages suivants :

  • isoler chaque brique pour permettre de la qualifier à la livraison
  • permettre de dépanner chaque brique ou de la remplacer par un matériel ou en logiciel équivalent en cas de défaillance d’un prestataire
  • offrir des possibilités nouvelles qui n’avaient pas été imaginées au départ
  • faire croître le système d’information sans remettre en question sa nature et son architecture
  • conserver une lisibilité et une simplicité pour les fonctions essentielles du système d’information de manière à permettre au personnel de l’établissement de se l’approprier et de l’exploiter correctement

Transposer des solutions industrielles pour le monde de la culture

De nombreuses solutions innovantes aux problématiques des établissements de culture existent dans le monde industriel. Malheureusement, elles sont souvent inconnues des musées et du tourisme car ces mondes ne se côtoient pas et n’ont pas la même culture, ou bien elles nécessiteraient un nouveau design. Une démarche de re-conception basée sur les Usages offre une solution efficace pour innover à moindre coût.

Ouvrir une fenêtre sur la recherche

Travailler avec les ergonomes de la BU Multicom et sur la Plateforme DOMUS, c’est se donner une chance de rencontrer des domaines de recherche qui éclairent l’avenir. Réciproquement, le dialogue avec les chercheurs nourrit les problématiques scientifiques avec les questions de sociétés souvent abordées par le monde de la culture. Cet échange réciproque éclaire l’avenir.

En savoir plus sur cette démarche